Nous contacter: +41 26 321 26 88

Mes paroles sont esprit, et elles sont vie.(Jean 6,63)

La CRAL

Assemblée Générale le 20 juin 2015

Imprimer E-mail

Un nouveau président, Lorenzo Lanni, un bureau étoffé et une volonté intacte d’affirmer la place des laïcs dans l’Eglise de Suisse romande: réunis en assemblée générale samedi 20 juin au Centre universitaire catholique de Lausanne, les délégués des 23 mouvements de la Communauté romande de l’apostolat des laïcs (CRAL) ont redonné souffle à cette structure.

En ouverture, avant l’assemblée statutaire, les délégués se sont interrogés sur la place de la CRAL dans l’Eglise de Suisse romande. Un travail en groupe à partir de deux questions – quelle place tient la CRAL dans votre mouvement? Quel rôle reconnaissez-vous à la CRAL? – a permis de dégager des éléments pour l’avenir.

Une communion entre mouvements

La CRAL? C’est d’abord une communion entre mouvements, l’occasion de s’ouvrir en apprenant à connaître d’autres spiritualités, d’autres manières de vivre et de s’engager en Eglise: «On n’est pas chrétien tout seul dans son coin. Tous ensemble c’est énorme, l’union fait la force». C’est une circulation à promouvoir en nouant des liens entre membres des différents mouvements; une «union sans confusion», selon le mot du Père Guillaume-Joseph Chaminade, fondateur de la Famille marianiste, au sein de laquelle chaque mouvement conserve sa spécificité pour en enrichir les autres. Tous en sont convaincus: «La petite goutte a son importance», «chacun est une pierre d’une mosaïque commune».

La CRAL est aussi un lieu de partage et d’échange d’expériences avec une ouverture aux mouvements non membres et aux paroisses, notamment lors des journées thématiques de janvier. Elle permet aux mouvements d’agir ensemble et donne ainsi une visibilité à l’engagement des laïcs. Enfin, elle est un lieu de reconnaissance et de cheminement en Eglise.

Pour beaucoup, la CRAL reste une entité abstraite. Pour mieux la faire connaître, les délégués ont proposé de mettre en valeur, outre les journées thématiques, le dimanche de l’apostolat des laïcs, le premier dimanche de février, par exemple en offrant aux paroisses qui le désirent des laïcs disposés à témoigner; développer les liens entre le bureau et les mouvements et mieux communiquer à l’intérieur de ceux-ci.

Un bureau renouvelé

Les délégués ont approuvé à l’unanimité le procès-verbal et les comptes de l’exercice 2014. Ils ont également pris connaissance de la répartition des subsides de la Conférence des ordinaires romands (COR), répartition effectuée selon un nouveau critère: pour être soutenu, un mouvement doit être présent dans tous les diocèses de Suisse romande ou avoir un rayonnement romand, comme l’Apostolat de la prière avec Prier Témoigner.

La COR a versé 32’000 francs à quatre mouvements: l’Apostolat de la prière, le Mouvement franciscain laïc, le Mouvement chrétien des retraités et Vie et foi, Action catholique générale. Le bureau de la CRAL a ajouté à ce montant, puisant dans sa réserve comme recommandé par la COR, 11’500 francs pour soutenir l’Action chrétienne agricole romande, les Centres de préparation au mariage, le Mouvement franciscain laïc et le Mouvement chrétien des retraités.

Le Bureau a enregistré les départs de Jean-Daniel Richard, des Focolari, et Roland Miserez, qui a assumé la présidence de la CRAL pendant neuf ans. L’assemblée générale a élu trois nouveaux membres: Lorenzo Lanni, du Mouvement d'apostolat des enfants et préadolescents (MADEP), Pascal Tornay, de Vie et Foi, et Sylvie Roman, du Groupe de coopération missionnaire de Suisse romande. Lorenzo Lanni succède à Roland Miserez à la présidence de la CRAL.

Pour la CRAL

Geneviève de Simone-Cornet

Dernière modification le vendredi, 01 février 2019 11:08