Je n'ai pas d'autre bonheur que toi.(Psaume 16-15 v.2)

Plateforme « Noyau ESPERANCE » rencontre du 6 juin 2018 à Lausanne

Imprimer E-mail

Plateforme « Noyau ESPERANCE »

Vicariat épiscopal (Mouettes 5) à Lausanne, 6 juin 2018

La rencontre a permis un  temps de vivre ensemble une récollection qui touche notre engagement.

 

1.TEMPS DE MEDITATION

Comme point d’accroche, les textes de lectures bibliques du jour qui  nous « mettent en Eglise » et constituent certainement un message étonnant pour notre vie !

Puis une musique pour les méditer.

 

2.TEMPS DE QUESTIONNEMENT ET D’ECHANGE

Nous avons abordé nos vies sous l’angle de cette question :

Quelle est ma « place » aujourd’hui au sein de …

  • ma famille ?
  • mon entreprise ?
  • ma communauté ?
  • l’Eglise ?
  • la société ?
  • (…)

 La notion de « place » est intéressante : qu’est-ce que cette notion recoupe en réalité ? Elle est à la fois un espace géographique, mais plus largement un « espace spirituel » que chacun doit discerner, explorer, investir…

Un individu qui manque de place est mal à l’aise… On parle de faire sa place dans la vie, perdre sa place au plan professionnel. Il y a une question d’ordre et de sécurité là-derrière… Est-ce que la place que je veux et celle qu’« on » m’a donnée correspondent ? Perdre sa place ou la face est-ce pareil ?

Nous avons abordé un VOIR – JUGER (COMPRENDRE) – AGIR – qui s’articulent ainsi :

  •  VOIR

Nous tentons d’exprimer la tension, la distance entre ce que nous désirons faire et nos possibilités réelles d’y parvenir… Voyons les limites et aussi les opportunités (signes des temps) qui se présentent à nous :

  • La vie de chaque jour avec nos proches ;
  • Les opportunités qui passent à notre portée ;
  • Les contingences ;
  • Nos limites humaines : âge, santé, fatigue, obligations, etc. ;
  • Les exigences réelles ou perçues de nos lieux d’engagement ;

 

  • COMPRENDRE

Comment les accepter / les intégrer ? Nos limites sont-elles des opportunités ou des obstacles ? Dans quelles mesures ? Qu’est-ce qui dépend de nous-mêmes ? Comment comprendre le sens de nos limites en rapport à …

  • la brièveté de la vie ;
  • la mission du chrétien dans le monde ;
  • la trajectoire historique de l’Eglise et de l’humanité,
  • la réalité de l’époque dans laquelle nous « trempons » ;
  • notre relation à Jésus-Christ.

 

  • AGIR

Mettons à jour quelques points d’attention qui nous permettent d’acquérir une bonne philosophie de la vie, qui nous permettent de tenir, investir, déployer, modifier, élargir, étayer, revisiter, discerner, partager, garder, … NOTRE PLACE.

  • Quels liens avec nos engagements ?
  • Quels sont nos principaux moteurs ?
  • Quels sont les principaux freins ?

 

3. Convivialité

Repas de midi au Pinocchio (On réservera le matin même.)

 

4. Pratique

  • Faire un bilan du jour : CRAL – Noyau ESPERANCE : quels rapports ?
  • Fixer un objectif à moyen terme.
  • Faire un bref compte rendu de la rencontre pour pouvoir communiquer à d’autres ce qui a été vécu.
  • Fixer la date de la prochaine rencontre.
  • Nommer un animateur pour la prochaine rencontre.

 

ROLAND MISEREZ

Complété par PASCAL TORNAY

 

1e Rencontre de la Plateforme « Noyau Espérance »

Lausanne, mercredi 6 juin 2018, 9h-12h

Témoignages des participants au premier « Noyau Espérance » sur le thème : « Quelle est ma place aujourd’hui ? »

Roland Miserez : Ainsi se nomme désormais la plateforme des Mouvements d’Action Catholique. Son but est d’offrir régulièrement un moment de ressourcement, de méditation et de partage.

Méditation – Le 6 juin 2018 nous nous retrouvions à Lausanne, un petit nombre, autour de la question : « Quelle est ma place aujourd’hui ? » Le texte du jour, l’épitre de Paul à Timothée (ch. 1, 1-3, 6-16) nous conduisait naturellement à être associés aux personnes empêchées ce jour, en les associant à notre prière comme Paul qui se souvient continuellement de Timothée dans ses prières, jour et nuit. Nous découvrons que prendre sa place représentait déjà une préoccupation pour Paul lui qui affirmait que pur l’annonce de l’Evangile il avait reçu la charge de messager, d’apôtre et d’enseignant. Paul est convaincu aussi que nous sommes appelés à une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui (Jésus-Christ) et de sa grâce. Son projet, décidé de toute éternité, n’est autre que « sa grâce », c’est-à-dire le don de soi en toute gratuité. Dieu est celui qui a voulu donner et se donner, partager sa propre vie.

Partage – Dans une VOIR, JUGER (COMPRENDRE), AGIR, chacun s’est exprimé au sujet de sa place aujourd’hui, dans sa famille, son entreprise, sa communauté, l’Eglise, la société….

Comme AGIR, nous avons convenu que chacun exprimerait, en quelques lignes ses découvertes à travers cette rencontre.

Ainsi, à la question initiale « Quelle est ma place aujourd’hui ? » Je réponds : il n’est plus question pour moi, vu mon âge (77 ans) il n’est plus question d’entreprendre de grandes choses, mais d’être présent au quotidien, donnant mon point de vue, partageant mon expérience. Il s’agit de prendre du recul, de ne pas se croire indispensable

Cécile Mettraux : Arrivée en retard, merci à Roland qui m’a résumé les partages de Pascal, Melchior et Roland.  Les questions ont provoqué des réponses différentes mais chacune aurait pu être la mienne.  Le voir, analyser, agir est la meilleure méthode et pourtant j’ai tendance à anticiper sur l’agir. Savoir demander aux autres et les reconnaître capables de faire.  Savoir dire STOP. L’essentiel est de suivre une même visée, orientation. Se laisser interpeler, l’Esprit Saint est là.

Pascal Tornay : Je suis arrivé à Lausanne ce matin-là plein de soucis et assez fatigué. Mon ordinateur m’a joué des tours et, pour moi, c’est un facteur de stress. Je me disais : « Encore une journée à discuter. Je ne sais ni où cela me mènera, ni si tout ça a un quelconque sens. » Dès mon arrivée, j’apprends que nous ne serons que seulement trois… Pfff ! D’emblée, l’on se met à prier et je demande que l’on prenne vraiment le temps de plonger dans un temps de silence et d’écoute de la Parole. J’ai besoin de reprendre souffle et force… Au gré de la matinée, sans enjeu, sans PV, sans objectif à atteindre, je sens progressivement la paix monter et prendre place en moi. Joie de partager avec des amis sur ce thème qui s’éclaire de mille et une façon et prend corps, joie d’écouter ce que l’Esprit fait au cœur des participants à travers la diversité des trajectoires de vie. De plus en plus détendu, j’en viens à laisser cette fatigue sortir de moi. Les personnes expriment tour à tour leurs émotions avec une liberté franche. Chacun est touché par une joie profonde, une fraternité toute simple. Dieu fait encore mieux son travail dans un cœur apaisé qui lui laisse la place ! Noyau Espérance, c’est ça : un espace de gratuité où des forces nouvelles sont données à tous ceux qui veulent bien déposer leurs fardeaux, l’espace d’une journée !